Les plantes grasses au jardin

Ces plantes aux feuilles charnues sont capables de supporter la canicule sans coup férir. Elles montrent d’une infinité de formes et de couleurs. Graphiques, ce seront les vedettes de votre été, bien mises en scène au jardin ou sur votre balcon.

Les plantes grasses

Les plus rustiques

Adaptées à des milieux hostiles, où l’eau est une denrée rare, la plupart des plantes dites “grasses” ou “succulentes” savent stocker cette précieuse denrée dans leurs feuilles aqueuses et ainsi supporter plein soleil et canicule.
Dans la nature, on observe ainsi communément les rosettes en artichaut des joubarbes, Sempervivum, ou des orpins, Sedum, qui prospèrent naturellement même dans les anfractuosités de murs, sur les toitures, dans les rocailles naturelles. Vous en ferez au jardin de superbes patchworks multicolores en couvre-sol original.
Toutes se déclinent en de nombreuses variétés décoratives, tant par leurs fleurs que leur feuillage, à employer avantageusement dans des endroits déshérités ou bien dans des contenants originaux, voire exigus. Elles sont pour la plupart parfaitement rustiques et résistent donc aux plus grands froids. Les Delosperma et Mesembrianthemum (dont les fameuses “griffes de sorcière”) sont un peu plus frileux, mais feront belle figure dans les jardins abrités, côtiers ou Méridionaux. Leurs fleurs en marguerites aux pétales fins et satinés arborent, selon les espèces, des couleurs rose vif, rouge, orange, blanc ou jaune.

Red Gable (Canada)

Les variétés annuelles

Parmi les autres espèces et variétés fort appréciées des jardiniers, on compte les formes annuelles, très gratifiantes. Ainsi, la ficoïde et le pourpier hybrides se cultivent aisément par un semis direct en place, dans un coin très ensoleillé (voire cuisant) et en sol parfaitement drainé, même caillouteux. Il suffit d’attendre que la terre soit bien réchauffée au printemps.
Notez que ces variétés proposées en mélange de coloris ne supportent guère la transplantation. Leur show estival est tout bonnement époustouflant pour le prix modique d’un sachet de fines graines.

L’étonnante diversité des succulentes peu rustique.

La grande majorité des plantes succulentes est en fait composée de plantes pour climat méridional, désertique ou semi-tropical. Elles feront toutefois merveille dans nos appartements et maison où leur graphisme et leur petite taille sont fort appréciés. Cependant, elles apprécieront également des quartiers d’été en extérieur, pour décorer patio, balcon ou terrasse tout comme au jardin, disposées en potées originales. Dès lors, leur entretien sera minime, car leurs besoins forts réduits : soleil ou ombre légère, arrosages sporadiques. Ce sont, de fait, d’excellents sujets pour tout jardinier dilettante : Plantes en rosettes comme les echeverias gris bleutés dont les “artichauts” évoquent parfois oursins ou crinolines, tapis de billes dodues comme les innombrables sedums aux nuances colorées inégalées, arbustes dressés pour certains pourpiers et crassulas très pittoresques, spectaculaires aeonium à feuillage presque noir comme ‘Zwartkopf’ ou encore belles dégoulinades façon pieuvre végétale avec les Ceropegia (chaîne des cœurs), étranges kalanchoés parfois aux feuilles vivipares ou encore le superbe Sedummorganianum aux pendeloques denses et bleutées. Aloès et agaves ouvrent le champ d’investigation à des plantes de belle taille, à installer en pot individuel. Gare toutefois aux agaves qui prennent rapidement de belles proportions. Leur migration automnale à l’abri devient souvent problématique avec l’âge. Il faut aussi composer avec leurs piquants acérés.

The Old Vicarage

Où les placer ?

En vedette incontestée des décors modernes, contemporains, vous leur choisirez avec soin des contenants appropriés, aux formes et matières qui valoriseront leur allure si graphique. Ils se prêtent ainsi à la confection de collections attrayantes, disposés en gradins d’exposition contre un mur ou alignés à la parade sur une volée de marches, le rebord d’un muret…
Durant la période hivernale, placez les formes non rustiques en pleine lumière, derrière une fenêtre bien exposée, mais protégées par un simple voile. Réduisez alors progressivement les arrosages.

Comment les entretenir ?

Plantes frugales, ces succulentes demandent en fait très peu d’arrosages durant la période hivernale. Fort adaptables aussi durant l’été, elles apprécieront toutefois des arrosages réguliers, une fois par semaine en ombre légère, plus au soleil pour se développer ainsi plus rapidement.

Comment les nourrir ?

Peu exigeantes et constituées d’une bonne proportion d’eau, fertilisezces plantes peu souvent, une fois toutes les trois semaines, avec un engrais pour plantes grasses très dilué, appliqué sur la terre et non le feuillage.

Comment les propager ?

C’est un véritable jeu d’enfant. Il suffit de prélever des feuilles et de les poser (à peine enfouir leur base pour les grandes feuilles) dans un mélange très drainé (moitié sable ou gravillons et moitié terre de jardin). Le truc important consiste, auparavant, à faire cicatriser les plaies de coupe en laissant sécher ces boutures une semaine.
Ainsi, vous les propagerez d’abondance pour en distribuer alentour aux voisins et amis. Vous constaterez alors que ce sont des plantes fidèles, capables de vous ravir plusieurs années durant.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *